Le Progres.fr
Lyon – Villeurbanne – Caluire
AUVERGNE RHONE-ALPES Le consul de Tunisie veut mobiliser les entreprises de la région

Pour Adel Ben Lagha, consul général de la Tunisie, le pays est de retour. L’heure est à la mobilisation des investisseurs étrangers.

« La Tunisie est de retour » insiste Adel Ben Lagha, consul général de la Tunisie devant des journalistes ce jeudi à Lyon. A deux semaines de Tunisia 2020, conférence internationale d’appui au développement économique, social et durable de la Tunisie, l’heure est à la mobilisation des investisseurs étrangers. Parmi eux, les entreprises françaises et notamment celles de la région sont les bienvenues selon le diplomate.
La région compte déjà 52 PME ou groupes comme Cegid implantés en Tunisie et récemment, deux entreprises tunisiennes ont ouvert un bureau à Lyon.

« Nous voulons monter en gamme dans notre production et ne plus être le terrain du low-cost de l’industrie. Pour cela, nous comptons nous appuyer sur nos points forts comme l’industrie du numérique qui compte aujourd’hui 2000 entreprises. Ce secteur dépasse déjà celui du tourisme », poursuit le consul général. « Nous allons aussi lancer des appels d’offres pour de grands chantiers notamment dans le secteur de la santé au cours de ces cinq prochaines années ».

De plus, Adel Ben Lagha prévient les investisseurs potentiels que la Tunisie sera aux premiers rangs pour la reconstruction de la Libye dès la fin du conflit. Côté sécurité, des renforts sont en cours d’installation le long de la frontières entre la Tunisie et la Libye. « La situation s’améliore », rassure le diplomate qui aimerait voir les entreprises de la région plus nombreuses en Tunisie alors que les sociétés allemandes se montrent moins réticentes à prospecter et à investir.

Quant au tourisme, l’heure est à la stabilité après deux années en forte baisse selon Wahida Jaiet, directrice de l’Office national du tourisme tunisien en France. « Depuis le mois de septembre, on sent une demande plus forte. Les bateaux de croisière commencent à revenir. C’est un signe mais depuis deux ans nous ne sommes pas restés les bras croisés et aujourd’hui nous comptons nous repositionner sur un tourisme non plus de masse mais avec de nouveaux produits comme la thalassothérapie, le tourisme culturel et aussi le tourisme œnologique. La Tunisie ne mérite pas d’être boudée et nous nous efforçons d’attirer les tours opérateurs en les rencontrant comme cette semaine à Lyon. Ce secteur emploie près de 400 000 personnes et représente 7% du PIB tunisien. En 2010, ce sont 1 470 000 touristes français qui se rendaient en Tunisie. En 2015, ils n’étaient plus que 465 000″.

http://www.leprogres.fr/economie/2016/11/17/le-consul-de-tunisie-veut-mobiliser-les-entreprises-de-la-region