Connaître la Tunisie

La Tunisie se trouve au cœur de la Méditerranée, au confluent du Monde arabe, de l’Afrique et de l’Europe. Depuis des temps immémoriaux, les Tunisiens ont su tisser des liens commerciaux et culturels étroits avec les autres peuples méditerranéens.

Pointant d’un  côté vers  l’Italie, plongeant d’autre part  ses  racines dans  les profondeurs du Sahara,  la Tunisie est par excellence un trait d’union entre l’Europe  et  l’Afrique,  entre l’Orient  et  l’Occident.  Marquée  très  tôt  de l’empreinte  des  plus  grandes  civilisations,  elle  a  été  le  centre  de  l’empire  de Carthage, dont certaines traditions populaires perpétuent le lointain héritage. Elle a été une brillante province romaine dont subsistent des ruines impressionnantes et de somptueux tableaux de mosaïque.

Données essentielles

  • Nom officiel : République Tunisienne
  • Langues officielles : Arabe, le français largement utilisé, l’anglais et l’italien
  • Religion : Islam (minorité chrétienne et juive )
  • Superficie : 162.155 km2
  • Fête Nationale : 20 mars (Fête de l’Indépendance )
  • Heure : GMT + 1
  • Monnaie : Dinar tunisien (DT)
  • Gouvernorats et conseils régionaux de développement : 24
  • Délégations et conseils locaux de développement : 264
  • Conseils ruraux : 197
  • Municipalités : 264
  • Capitale : Tunis
  • Population : 11304,5.000 (Juillet 2016)

Politique étrangère de la Tunisie

Principes et Objectifs de la Diplomatie Tunisienne

La politique étrangère de la Tunisie prend appui sur un ensemble de principes qui sont significatifs du souci de la Tunisie, en tant que pays épris de paix et attaché à la légalité internationale, de renforcer les conditions d’entente, de tolérance et de solidarité entre les Etats et les peuples, de conférer davantage de justice, de démocratie et d’équilibre aux relations internationales, et de propager la sécurité, la stabilité, le bien-être et le progrès au bénéfice de l’humanité tout entière.

Ces principes se résument comme suit :

  • S’attacher à la légalité internationale et au respect de ses exigences et décisions;
  • S’attacher à la paix, en faisant prévaloir la logique du dialogue, de la négociation et des méthodes pacifiques pour le règlement des différends et litiges;
  • Développer les relations internationales dans le contexte du respect mutuel et de l’engagement en faveur de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats;
  • Soutenir les causes justes;
  • Contribuer à tous les efforts et à toutes les actions en faveur de la paix, de la sécurité, de la stabilité, de la promotion des droits de l’homme et de la concrétisation du bien-être et du progrès au bénéfice de l’humanité tout entière.

Ces principes font partie des constantes de la politique étrangère de la Tunisie et constituent le cadre général de l’action continue de la diplomatie tunisienne au service des intérêts supérieurs de la Tunisie, aux niveaux tant bilatéral que multilatéral, de la consolidation de ses relations avec les pays frères et amis, et du renforcement de sa présence et de sa crédibilité sur les scènes régionale et internationale.

Sur la base d’une approche à la fois globale et exhaustive des relations internationales, fondée sur la corrélation étroite entre les notions de paix, de sécurité, de stabilité, de développement et de démocratie, la politique étrangère tunisienne se voue, dans ses divers domaines de compétence, à la concrétisation des principaux buts et objectifs ci-après :

Développer et diversifier les relations et renforcer la coopération dans les divers domaines, avec les espaces auxquels appartient la Tunisie, sur la base de l’interdépendance des intérêts et du partenariat solidaire :
  • Dynamiser les structures de l’UMA en tant qu’espace naturel commun des pays maghrébins et cadre idoine pour la réalisation de leur intégration économique et le resserrement de leurs relations avec l’ensemble des entités régionales et tout particulièrement avec l’Union Européenne;
  • Renforcer la solidarité interarabe, promouvoir l’action arabe commune et réaliser la complémentarité économique avec les autres Etats arabes;
  • Consolider et développer les relations de partenariat avec l’UE, dans le sens d’un surcroît de complémentarité et d’interdépendance des intérêts;
  • Appuyer le processus euro-méditerranéen dans les domaines politique, économique, social et culturel, et renforcer le partenariat et la solidarité entre les pays des rives Nord et Sud de la Méditerranée;
  • Raffermir les relations avec les pays islamiques et promouvoir la coopération avec eux, dans les divers domaines;
  • Consolider les relations avec les Etats africains, dans les divers domaines et soutenir l’Union Africaine.
  • Renforcer les relations de coopération avec les etats européens, non membres de l’Union Europienne, ainsi que les pays d’Amerique et d’Asie et ce, dans le but d’accelerer le rythme de développement de l’économie nationale.
Réduire les facteurs de tension et les crises dans les relations internationales et instaurer un climat propice à l’établissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le monde :
  • Coopérer dans le domaine de la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme international, sur la base d’une approche globale et exhaustive de leurs différentes causes politiques, économiques, sociales et culturelles, et dans le cadre de la transparence, de la clarté et du consensus;
  • Résoudre de manière équitable les principaux problèmes de justice et, en premier lieu, celui du peuple palestinien et du conflit du Moyen-Orient;
  • Introduire une réforme dans les structures de l’Organisation des Nations Unies, améliorer son efficacité et conférer davantage de justice, d’équité et de démocratie aux relations internationales, à l’intérieur et à l’extérieur des Nations Unies;
  • Consolider la diplomatie préventive et en renforcer les mécanismes;
  • Endiguer la prolifération des armes de destruction massive.
Corriger les déséquilibres existant dans les relations économiques internationales et renforcer le partenariat de complémentarité et de solidarité entre les Etats :
  • Réduire l’écart économique entre pays industrialisés, pays en développement et pays les moins développés, et mettre en œuvre des solutions pratiques pour alléger le poids de l’endettement extérieur;
  • Réduire l’écart numérique entre pays industrialisés et pays en développement et donner à ces derniers la possibilité de mettre à profit les mutations technologiques et la révolution informatique;
  • Intensifier la coopération horizontale entre les Etats et renforcer le partenariat en tant que vecteur essentiel des échanges d’intérêts et d’expériences et de la complémentarité des intérêts entre les Etats;
  • Consolider la solidarité internationale dans le domaine de la lutte contre la pauvreté, l’analphabétisme et les endémies;
  • Renforcer la coopération internationale dans le domaine de la lutte contre les phénomènes d’atteinte à l’équilibre écologique et à la propreté de l’environnement dans le monde.